L’Endométriose, ma nouvelle vie

endo

Il n’est pas facile de parler de sa maladie tant qu’on ne l’a pas acceptée.

23-09-15 : Départ aux urgences avec les pompiers (et j’ai même eu droit à la sirène !) pour une grosse douleur au ventre. Après plusieurs examens, il s’agit d’une torsion de l’ovaire, dû à un kyste de 7 cm sur mon ovaire droit et par ailleurs, j’en ai un de 5 cm à gauche.. Quoi ? J’ai deux balles de tennis dans le ventre, et je ne m’en suis pas rendu compte avant ?! Solution : se faire opérer  de suite (j’ai refusé et j’ai regretté d’avoir dis non avec du recul) ou prendre la pilule. Le choix a été vite fait !

19-10-15 : Nouvelle visite chez le gynéco pour un contrôle. Et là, le verdict est tombé : “c’est ce que je craignais, mais il s’agit bien d’une Endométriose, il faut opérer très vite…” – ??? – J’ai une amie qui a cette maladie, mais à un stade très élevé, donc je me suis imaginé le pire …

du 19-10-15 au 3-11-15 : Je suis stérile, on va m’enlever l’ovaire, je vais douiller toute ma vie, je n’aurais jamais d’enfants, … J’ai fais toutes les recherches possibles sur le net pour en apprendre plus sur cette maladie dont je ne connaissais rien. Et le seul et unique site que j’ai regardé a été Endofrance.org . Je l’ai lu en entier, je voulais tout savoir. Pour faire simple, il s’agit d’un problème d’évacuation des règles (de l’endomètre, muqueuse à l’intérieur de l’utérus), qui  va aller se coller sur les organes (intra utérus et extra utérus…) et créer des tâches de sang (sauf que le sang ne peut pas s’évacuer). Les cellules endométriales qui se détachent peuvent irriter les organes avoisinants et créer des tissus cicatriciels. Tout devient comme une toile d’araignée et les organes se resserrent jusqu’à se coller. Le principal symptôme est la douleur (pendant les règles, un acte sexuel, en allant aux toilettes, dans la vie de tous les jours – et ne pensez pas que ça passera avec un Doliprane, parce que vous risquez de vous choutter un moment avant que ça marche, les cachets n’y feront rien..). Pendant 2 semaines, ça a été très dur, j’ai eu des douleurs pas faciles à gérer, des vomissements, une dépression… Prenez le soutien de votre entourage, et acceptez d’être malade.. Vous n’avez pas d’autre choix.

3-11-15 : Entrée à l’hôpital. Stress.

4-11-15 : Jour J. Opération par cœlioscopie. J’avais peur d’une chose, de ce que le médecin va me dire lorsque je me réveillerai. 1h30 d’opération. Réveil en douceur, jusque là tout va bien. De retour dans ma chambre, j’ai attendu le docteur avec tellement de hâte. Le verdict tombe : Nous avons pu tout retirer, la maladie commençait à entrer dans mes intestins. Les ovaires vont bien, tout ira mieux. Merci !

Je suis sortie le lendemain, avec des nausées, les douleurs et tout. Repos, repos et repos (ce qui explique qu’IG ne soit pas très vivant ces derniers temps). J’écris cet article 12 jours après l’opération. J’ai fait retiré mes fils, les plaies cicatrisent tout doucement, et j’ai le ventre en vrac ! Fallait pas rêver, j’allais pas aller mieux en 10 jours, ils ont gratté partout à l’intérieur du ventre, il ne faut pas l’oublier. Pas de sport, pas de port de charges lourdes, pas de ménage, et des positions telles une femme enceinte de 8 mois je crois. C’est maintenant que je me rends compte à quel point on sollicite les abdos pour tout faire au quotidien (ne serait-ce que couper sa viande !). Une ballade de 1 km devient un marathon de 10 km pour mon corps.

Pendant 3 mois, je suis sous ménopause artificielle, à 25 ans oui. Je le dis que la nuit, même à 16 degrés, je transpire des litres de sueur, que le soir j’ai des vertiges, que j’ai choper de l’acné, et que j’ai perdu de l’appétit ?? Pas de panique, chaque personne est unique et tout le monde réagit différemment.

La grossesse est possible pour moi, alors après ces 3 mois, nous tenterons. Et si cela fonctionne, la seule chose qui me restera à faire après tout ça, c’est de mettre un stérilet et attendre de vieillir pour tout retirer. Même si je suis prête à tout enlever, mon médecin me trouve beaucoup trop jeune pour le faire, alors il faudra attendre.

Mon parcours ne fait que commencer, mais j’ai déjà retenu deux choses supers importantes : Prenez tout le soutien de vos proches (heureusement que ma doune est là, sans elle, tout serait difficile), c’est très important pour ne pas sombrer, parlez en autour de vous avec les bonnes personnes. Et relativisez, mais ça, vous verrez, quand vous tombez malade, tout semble différent et vous changez, on se rend compte que les choses pour lesquelles on se prenait la tête ne sont pas si importantes… Je vais pas dire que je me fiche de tout maintenant, mais pas loin…

A suivre …

Emilie

signature blog 

Commentaires

commentaires

Partager:

5 Commentaires

  1. 27 juin 2016 / 19:13

    I¡¯ll right away take hold of your rss feed as I can¡¯t find your email subscription link or newsletter service. Do you have any? Please permit me recognise in order that I could subscribe. Thanks.

  2. 24 novembre 2015 / 22:11

    Je t’en prie! ^^ Moi non plus je ne connaissais pas jusqu’à l’année dernière. ma gynéco m’en a parlé mais m’a dit “je vous le dit mais vous inquiétez pas,pris à temps ça s’arrange très bien et c’est juste au cas où que je vous le dis”
    Oui oui t’inquiète je me fais suivre! les douleurs persistent mais juste à ces moments-là… donc je suis pas plus inquiète que ça malgré que j’aimerais le régler mais bon…
    Gros Bisous!

  3. 24 novembre 2015 / 20:41

    Je te remercie de tout ce soutien Marie 🙂 C’est vrai que je ne dis pas qu’il ne faut pas prendre ça à la légère et donc consulter au moindre doute. Vaut mieux craquer 50 balles et aller bien et se rassurer que faire la rappe et tomber malade.. Tu as bien fait d’aller consulter, moi je ne connaissais pas la maladie avant de l’avoir. Si les douleurs persistent, continue de creuser pour savoir. Je te remercie pour ton soutien, ça me touche beaucoup 🙂 Gros bisous à toi

  4. 24 novembre 2015 / 20:19

    Coucou miss!
    J’ai bien lu ton article et je dois avouer que je te trouve courageuse! OUi oui Car je sais que c’est pas forcément facile d’en parler car cela est tout de même très intime comme maladie. En tout cas contente que ton opération se soit bien passée et je croise les doigts pour toi que lorsque tu auras l’occasion d’essayer tu arriveras à tomber enceinte! C’est tout le bonheur que je te souhaite!
    Je rajouterais à ton article un petit conseil perso à toutes celles qui lisent ton blog (et je l’espère les commentaires) C’est de ne pas hésiter à aller voir la gynéco dès qu’une douleur survient, si petite soit-elle. Pour ma part l’année dernière je suis allée voir ma gynéco car justement douleur dans le ventre lors de rapports intimes avec mon copain. Pas de douleurs la première fois mais depuis oui. Je suis allée voir ma gynéco qui m’a fait passée toute une batterie d’examens pour savoir justement si je ne faisais pas la même chose que toi. Mais en dehors des rapports je n’ai pas de douleurs et les résultats des examens a montrés qu’il n’y avait rien de particulier, juste un petit doute mais pas facile à savoir vraiment très petit, mais au moins je sais qu’il faut que je surveille, au cas où. Enfin bref, la santé c’est quelque chose d’important car la moindre petite chose peut devenir quelque chose de pire. je dis pas de devenir hypocondriaque juste de se surveiller: une douleur ne disparait pas ? ne vous dîtes pas que ça va bien finir par s’en aller, car des fois ce n’est pas le cas et je préfère payer le médecin “pour rien” et être rassurée plutôt qu’on me dise un jour “vous auriez dû réagir avant”
    En tout cas pleins de bonnes choses pour toi Emilie et remets toi bien et repose toi et tout et tout! ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.